Manifesto for an Active Archive Fr

From ActiveArchives
Jump to: navigation, search

Ce Manifeste est en cours d'écriture. Ce texte introduit les idées et les motivations derrière le projet Archives Actives, initié en 2006 et mené par Constant en collaboration avec Arteleku. Ce projet cherche à créer une plateforme sous licence libre connectant les pratiques de bibliothèques, de médiathèques, de publications imprimées (magazines, libres, catalogues), de productions d'objets audiovisuels, d'événements, de workshops, de productions discursives, etc. Les pratiques qui peuvent prendre place en ligne ou dans des lieux géographiques divers, et qui peuvent être à des stages variés de visibilité pour des questions de droits d'accès ou pour des conditions de recherche et de privauté. Le développement prendra place entre 2008 et 2009 et des workshops réguliers seront organisés pour stimuler le dialogue entre les futurs utilisateurs, les programmeurs, les chercheurs et acteurs du secteur culturel.

Event-manager-5.jpg

Créer des pages web et afficher de l'information en ligne est devenu de plus en plus facile pour des utilisateurs non-experts. Les Archives Actives partent de l'observation que la plupart des archives d'institutions culturelles qui ont été développées ces dernières années ont exploité ces nouvelles installations pour la publication immédiate, mais plutôt sous la forme de sites web qui sont un simple miroir de brochures d'informations, d'annonces ou de publications textuelles classiques. Souvent, ils sont conçus dans l'idée que "NOUS" "VOUS" donnons l'information. Avec les Archives Actives, nous voulons instaurer des canaux de communication multi-directionnels, et nous sommes intéressés à faire circuler l'information en va-et-vient. Nous voulons offrir des matériaux et les recevoir transformés: enrichis par différentes connections, contextes et contradictions.

Contents

Décentraliser l'archive

Quand nous voulons partager avec d'autres associations culturelles, groupes ou institutions, l'enjeu est: comment partageons-"Nous" l'information "ensemble", comment canalisons-nous l'information à travers les réseaux de chacun, et sous quelles conditions? Comment produisons-nous du contenu numérique ensemble? Pour développer des infrastructures communes, nous aurons besoin de discuter quel type de license nous préférons, et de travailler sur des normes et un accord commun sur des formats. Nous aurons aussi besoin de trouver une compréhension partagée de classifications ou peut-être d'abord de questionner celles existantes.

Les archives numériques culturelles forment aujourd'hui deux catégories: les archives fragmentées et les archives sur-centralisées. Les archives fragmentées ressemblent à des îles isolées. Chaque institution s'asseoit sur son trésor et tente de réguler et de contrôler la manière dont il est utilisé en offrant au mieux un flux RSS timide. Les archives centralisées rassemble des collections et des ressources de différentes origines mais déconnectent le matériel de son contexte originel. L'accessibilité et la capacité de recherche se font au détriment de la légitimisation.

Une archive active est une archive décentralisée qui n'est pas seulement ouverte à la lecture mais aussi à la réappropriation, aux commentaires, aux divergences et aux transformations. Ce manifeste est un appel à une telle archive décentralisée: une archive constituée d'une pluralité de sites et de voix qui préservent leurs propres contextes sans craindre le partage, la réplication, la connection et l'usage de protocoles communs.

Posséder sa propre infrastructure

Si les chaînes de télévision publique décidaient de publier leurs archives sur YouTube, si les bibliothèques travaillaient avec Google, etc. pourquoi les Archives Actives n'utiliseraient pas l'infrastructure existante du web 2.0? Faire un amalgame de Flickr + MySpace + FaceBook avec un soupçon de Delicious... Qui a besoin de plus? Mais de téléverser de la culture numérique sur les serveurs de millionnaires des Entreprises-point-com peut s'avérer ne pas être une si bonne idée après tout.

Quelle que soit l'influence des fonctionnalités web 2.0 sur la popularisation de l'archivage numérique, nous avons besoin d'être conscients de leurs termes d'utilisation. Nous voulons empêcher que les archives culturelles servent de moyen de placements publicitaires ou de pots de miel pour des études de marchés et c'est pour cette raison que nous avons besoin de faire l'effort de créer notre propre infrastructure.

Une archive active devrait fournir à ses contributeurs un contrat clair et simple dans lequel les termes de participation sont justes et compréhensibles pour quiconque. Le but d'une archive active est d'abord de produire du contenu plus intéressant. Et non de faire profit de la surveillance des utilisateurs et de vendre leurs habitudes de comportement. C'est seulement lorsque les différentes parties impliquent leur propre infrastructure et accepte de la partager qu'elles peuvent assurer leurs conditions d'accès sans attaches. Cela implique des licenses d'œuvres libres (open content) pour tous les matériaux archivés, pour que leurs conditions d'utilisation soient claires pour tous. Une infrastructure construite sur des logiciels libres pour que tout le monde puisse en co-posséder le code source.

Distribuer plus que du texte

Une archive active a besoin d'aller au-delà de la simple publication de textes. Les artistes, les groupes et institutions culturelles produisent régulièrement de la vidéo, de l'audio ou des images pour des buts créatifs et de communication divers. Il faut prendre en compte que ces médias requierent différentes configurations matérielles: ils demandent plus d'espace disque et de bande passante, et donc des stratégies de distribution plus intelligentes. Les réseaux pair-à-pair étaient pionniers dans les expérimentations à grande échelle de distribution de médias audiovisuels, et il est temps de s'en inspirer.

Intégrer des médias audiovisuels n'est pas juste ajouter un autre type de fichier. Cela demande une nouvelle approche sur la navigation, la recherche, les liens, le sous-titrage et la traduction pour que les contenus audio et vidéo soient connectés à du contenu textuel car sinon ces fichiers resteraient des boîtes noires au sein de l'archive.

Exchange-of-tools.jpg

Promouvoir la réutilisation

Le matériel est rendu disponible à travers les Archives Actives est considéré comme une source matérielle pour d'autres projets. Cela signifie que les systèmes ont besoin d'être mis en place pour rendre facile le référencement et la réutilisation du matériel, mais aussi de s'assurer que les différentes versions du matériel renvoient à la source d'origine. Ces systèmes sont en partie techniques et en partie culturels: une série de commissions, de workshops, d'expositions et de publications vont inspirer un usage créatif.

Entre tags et ontologies

Pour améliorer les instruments de recherche, pour grouper des éléments, pour les lier et créer de nouveaux sens et de nouvelles expériences, une archive a besoin d'un système de classification. Les bibliothécaires et archivistes sont habitués à travailler avec des standards fixes mais un travail produit et discuté dans une culture contemporaine échappe à ces schémas de classification.

Une Archive Active demande la création et la discussion de vocabulaires et de taxonomies qui peuvent évoluer, diverger ou fusionner. Ces vocabulaires et taxonomies ne devraient ni être brutalement hiérarchique, ni complètement plates. Le système devrait stimuler le partage de classifications communes, permettre la divergence et promouvoir la convergence d'arbres de savoir. Les Archives Actives ont besoin d'un système de classification avec une différence.

Se mouvoir à travers une nouvelle gestualité

Partager est la principale motivation pour créer une Archive Active. Cela implique que nous avons besoin d'actualiser nos présupposés sur les utilisateurs d'une telle archive, sur les sources qui sont utilisées et sur la circulation de son contenu. Une Archive Active n'est pas une boîte noire avec un bouton Télécharger, elle est de l'information reconfigurée. Et cela a besoin de commencer maintenant.

Researcher.jpg Radiomaker.jpg Librarian.jpg

What links here

Personal tools
Namespaces

Variants
Actions
Navigation
Toolbox